Editor’s Letter #18 – Rentrée et changements

Editor’s Letter #18 – Rentrée et changements

Boule au ventre, noeud dans la gorge…

Tout nouvel écolier ressent que ce qui se profile en cette semaine de rentrée, amorce d’un imminent changement. Un pas en avant, une révolution, la bascule dans un autre monde. Le début de quelque chose de « plus grand » dont il ne peut, pour l’instant, saisir les conséquences.

Boule au ventre, noeud dans la gorge…

Ouverture vers « autre chose ». Et voilà tâtonnements, hésitations. En trébuchant, se trompant parfois, souvent mais allant tout de même de l’avant. Ainsi va la vie et le retour en arrière n’est pas une option envisageable.

Boule au ventre, noeud dans la gorge…

Ce fut un été particulier, un été « d’entre deux ». Entre la fin d’une routine trop bien installée et la mise en pratique d’un nouveau rythme, un seul cap à atteindre : celui de réussir au mieux la transition. Négocier en douceur le virage, renouer avec l’envie et sentir croître le sentiment de liberté.

Septembre est un second Janvier. On se promet des choses, on amorce la révolution qu’on s’est juré d’effectuer. La fameuse bascule dans l’autre monde, celui des prises de risques, du premier pas fait hors de sa zone de confort, de la réalisation de tout ce qu’on notait « pour après », un « après » qui, bien souvent, ne vient jamais.

Il y a ces changements sur le plan personnel, notamment sur l’organisation des journées, du « bon rythme », du fragile et « juste » équilibre entre boulot / plaisir / vie de maman / vie de femme. Optimiser son temps, être plus efficace plus rapidement, autant de challenge que vous « pousse » à effectuer la présence d’un enfant et sur lesquels je tenterai de vous donner quelques clefs.

Il y a aussi ces changements professionnels, le fait d’enfin s’affirmer, oser, croire, écrire, noter que oui, oui, et encore oui, au bout de 8 ans de « petite entreprise qui s’excuse d’être là », et bien, je suis là malgré tout. Il est l’heure de cesser de verser dans le syndrome de l’imposteur, de nommer officiellement « la petite entreprise » et son statut : J.A.K est née (ou renait).

C’est l’instant où jaillit l’envie de construire un autre projet, secondaire, et qui pourtant, me tient tout autant à coeur. Ce projet c’est « 23/Novembre » (vous pouvez le voir dans le menu du blog), mais je vous en dirais d’avantage, dans une présentation « officielle », d’ici quelques semaines.

Et puis c’est About a Girl qui fait peau neuve. Enfin. Outre son visuel, plus « magazine » que blog, c’est l’émergence d’autres contenus, encore plus proches de mes aspirations, de mes centres d’intérêt, de ce qui me motive, ce que j’admire. « About a Girl« , ce n’est plus seulement moi la « Girl », ce sont ces femmes inspirantes dont j’ai envie de vous parler, celles qui entreprennent et créent. Ce sont les conseils que je souhaite partager avec vous, ces conseils qui m’ont été utiles aussi bien dans le privé que le pro, ces conseils que j’aurai aimé lire ou entendre plus tôt, peut-être simples mais qui ont eu le mérite de me faire voir la vie sous un angle nouveau.

Ce sont ces pensées autour de la consommation (oui, sur un blog mode où pourtant « on consomme »), ces suggestions pour acheter un peu moins, un peu mieux, peut être plus cher si l’envie vous vient, penser et poser les bases qui permettent de mieux appréhender la mode et son dressing. Ce sont toujours des tenues où je « pose », moins régulières mais plus « vraies ». Ce sont des articles beauté fouillés, comme toujours. Et du texte, du texte et encore du texte.

Ecrire est mon moteur, je n’ai jamais cédé à la simplification des articles « looks« , je n’ai jamais versé dans le « Salut les filles / Coucou mes guimauves », car « cela se fait », il faut « être amicale et montrer qu’on est la bonne copine de son lectorat ». Non, je ne suis pas ainsi et vous respecte bien trop pour cela. A part sonner faux (mais être plus tendance / vendeur ?), cela n’apporterait guère autre chose.

Neuf mois auront été nécessaires pour aboutir à cette idée.
Une seconde grossesse en quelque sorte.

Neuf mois pour comprendre que cela ne tenait qu’à moi de parler de tout sans restriction, de faire de cet espace -mon espace- ce qui me paraissait le plus pertinent d’en faire. Neuf mois pour me dire que cela n’était pas bien grave de ne pas entrer dans le moule parfait du « blog mode » tel qu’on se le figure et que les digressions sur d’autres sujets n’étaient pas superflues. Simplement la suite logique de mon évolution, de 8 années à grandir auprès de vous, de la trentenaire que je suis devenue.

Ce qui m’a convenu et correspondu durant plusieurs années cède maintenant la place à ce « About a Girl » cru 2017. Les changements se feront en douceur, le temps de m’adapter, de tester, de tâtonner (et sûrement trébucher). Ne plus subir les invisibles limites, les barrières qui se dressent, et font que bousculer les « codes » n’est pas permis. Il en va de même pour mon compte Instagram et je pense que vous aurez remarqué la tournure que ce dernier a pris.

Alors bienvenue.

Bienvenue dans mon nouveau chez moi, dans notre chez nous, où j’espère que nous continuerons à vivre, pour une 9ème année, de très agréables moments encore !

A très vite !

Partager:

2 Commentaires

  1. 5 septembre 2017 / 22 h 08 min

    en tout cas pour moi septembre est bien plus qu’une deuxième janvier, c’est le mois du changement avec cette reprise d’études, et je me pose mille questions sur le rythme a tenir entre les 2H de trajet quotidiens, les 8H de cours par jours, les loisirs, ma fille (surtout!!!) je sens que ça va être une année charnière si je survie a ça plus peur de rien!!

    • 6 septembre 2017 / 10 h 07 min

      C’est un vrai challenge tout ça mais tu vas avoir quelque chose de très très chouette ensuite et c’est ça qui doit / va te faire tenir !
      Du courage ma belle et bravo pour ce défi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *