Abonnez-vous à la newsletter pour ne manquer aucun nouvel article !
Menu & Search

Février est assez léger en terme de publications, je le concède. Malgré ce rythme ralenti, et vous ayant suffisamment bassiné avec le sujet sur les réseaux sociaux, je tenais quand même à vous donner un aperçu de ma nouvelle tête. Un aperçu assez important pour vous donner une bonne idée de l’ensemble mais suffisamment serré pour ne pas vous imposer ma trombine en gros plan type selfie. Je pense que vous me voyez assez souvent pour ne pas vous foutre encore un portrait « Hello coucou c’est bibi » en guise de photo d’ouverture.

Bref, globalement, voilà ce que ça donne ce gris. Un gris évolutif en fonction des shampoings et des phases de masques destiner à repigmenter la teinte. Je reviendrais longuement sur le sujet dans les prochaines semaines à savoir le comment, l’après, l’entretien, les « conséquences » (comme le regard des autres) de cette coloration « atypique ». Atypique rapport à mon âge. Le fameux « Pourquoi vouloir te vieillir ? » etc. etc. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poster. Bien que je compte aborder assez largement la question de la décoloration / coloration, je peux toujours oublier certaines choses. Ce sera l’occasion de les traiter aussi dans ces posts.

Commençons par la question la plus fréquente : pourquoi ?

En guise de réponse, j’ai hésité entre un « Parce que » et un « Et pourquoi pas ? » légèrement arrogants, et j’ai fini par évoquer l’envie d’un changement radical sans fournir plus de détails qui n’intéressaient ni ne concernaient mon interlocuteur.

Ici, je vais être un peu plus prolixe quand à l’explication.

Au cours de ces derniers mois, j’ai souvent évoqué mon envie d’oser plus. Fut une époque où le regard des autres m’importait autant que ma première VHS, que ce soit dans la rue ou même dans les bureaux où je travaillais (et Dieu sait que j’étais en totalement décalage stylistiquement parlant avec mes collègues et le lieu où je passais 8h par jour !). Je n’avais jamais eu peur du changement testant le noir, le rouge, le roux, l’ombré hair (raté), les mèches colorés et j’en passe. Puis, à force de tout essayer, j’ai eu envie d’un retour aux sources et je suis progressivement revenue à ma couleur naturelle en décolorant uniquement les pointes de mes cheveux (c’est ce que j’avais dernièrement donc).

Sauf qu’après plusieurs années de « sagesse », je me suis rendue compte que cette envie d’oser, cette petite graine de folie -que ce soit sur ma tête ou dans mes looks- commençait cruellement à me manquer. L’extérieur n’était pas toujours raccord avec l’intérieur si vous voulez. Je suis nettement plus « agitée » que je ne peux en avoir l’air.

Mettez ça sur le compte de la « crise » de la trentaine (qui débarque demain, ça rigole plus), allez savoir ! Toujours est-il que j’en ai lâché la bombe à mon cher et tendre : « Je veux me faire les cheveux bleus » et qu’il m’a dit « Fonce ».

Alors oui, ils ne sont pas bleus. Parce qu’entre temps je suis tombée sur des gris / violets qui m’ont énormément plus et que finalement, je me suis fixée là-dessus. Mais, car évidemment il y a un mais, je compte bien profiter de ma chevelure décolorée pour tenter d’autres teintes une fois que je me serais lassée du gris. Du bleu ? Du rose ? Du violet ? Je n’enlève aucune possibilité.

Les chevelures de « licornes » ne m’ont jamais faites fantasmer et je ne me retrouve pas dans ce « mouvement ». En revanche, la mouvance musicale dans laquelle j’évolue m’a toujours fait connaitre et envier ces colorations franches et « hors normes ». Je n’ai jamais eu le cran de passer le cap. Je n’en ai pas toujours eu l’opportunité. Les conditions ayant étant enfin toutes réunies, il était temps.

Certaines d’entre vous me préféreront peut-être en blonde, d’autres apprécieront.
Ce que je peux vous dire c’est que je ne regrette pas cette « froideur » qui s’est installée sur mon crâne.

Et je vous confirme une chose : en 2016, About a Girl s’approchera enfin à 100% de celle que je suis vraiment (que ce soit niveau look, niveau texte, niveau tout).

Passez un très bon week-end, le mien s’annonce sous les meilleurs hospices (j’ai un auto-cadeau qui m’attend demain et j’ai vraiment hâte de vous le présenter !)

4 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Elodie
    3 années ago

    Alors moi je suis fan à 400% ! Déjà le gris est super joli !
    Moi je rêve de pouvoir oser mais avec mon boulot de secrétaire c’est un peu compliqué. Pourtant mon moi intérieur rêve de gris, de rose, de bleu, de violet…
    Comme toi, ma folie intérieure n’est pas raccord avec mon extérieur…
    Je vais quand même aux beaux jours tenter la folie mais juste de la couleur sous le dessous de la chevelure. Histoire que ça se voit uniquement s’il y a du vent ou si je me les attache…
    Bravo d’avoir osé. C’est magnifique !
    A bientôt pour un nouvel article.

  2. sunsiare
    3 années ago

    Je rêverais de voir ta « trombine » en entier mais je vais être patiente encore, c’est déjà très joli et avec ta carnation cela doit l’être encore plus, j’attends donc sagement

    • 3 années ago

      Vendredi, promis :-) Le temps était enfin de la partie et un look est en boîte :-)
      J’espère que le résultat vous plaira !
      Merci beaucoup Virginie !

  3. Céline
    3 années ago

    Hello ! Je t’avais dis sur insta (cupofcel) que j’étais pas trop trop fan… (désolée il en faut bien ! ! ) Après je ne critique pas, chacun fait ce qu’il veut, moi la première. Sur la photo que tu as mis, c’est un joli gris argenté en effet. Mais comme la demoiselle au dessus, j’ai envie de voir ce que ça donne avec ton visage en entier hihi!! En tout cas, bravo d’avoir oser. Bonne journée : )