Menu & Search

Construction d’un dressing idéal #7

Je vous écris depuis mon dressing… Non, ceci n’est pas ma nouvelle lubie, mais bureau et dressing partagent le même espace, ce qui est pratique puisque j’ai tout sous les yeux pour poursuivre cette « analyse » (psychanalyse ?). Depuis décembre, je ne suis pas revenue sur le sujet bien que les choses, les révélations et les réflexions se soient enchainées. C’est justement à cause de ça que j’ai attendu 4 mois pour faire ce nouveau bilan, histoire que tout ça mûrisse et que je puisse en parler sans être totalement confuse.

closet

Au bout de ce 10ème mois de construction de ce « Dressing idéal », me voilà, pas totalement satisfaite (mais le serais-je un jour ?), plantée devant ce meuble bâti pour accueillir l’ensemble de mes pièces rangées par utilité, couleur, et catégories, question de maniaquerie et de gain de temps aussi, mais nettement plus avancée qu’en juin 2012. Dans le détail :

1. Mini bilan.
M+10 : mon stock de basiques est achevé. Du t-shirt au jeans, ce qui devait être remplacé l’a été, les pièces manquantes trouvées. Les 3/4 de mes affaires sont parties en vide-dressing et dons. Je poursuis un mini-tri à chaque changement de saison.

2. L’idéal atteint alors ?
Oui, en partie et surtout en théorie. Si sur le papier j’ai effectivement réussi à me constituer toute cette garde robe de basique indémodable, j’ai du faire quelques concessions et assouplir ma vision minimaliste et stricte. Pourquoi ? Déjà au niveau de la qualité / prix. N’ayant pas un budget illimité pour mon plus grand désarroi, certaines fois même en « visant haut », j’ai été déçue et, à l’inverse, j’ai eu de très bonnes surprises à petits prix. Mais surtout au niveau de l’ennui puisqu’en ayant fini l’aménagement du dressing, les 80% de noir présent m’ont sauté aux yeux. Même si j’adule ce « gothic spirit », le « monocolore » + l’uni, surtout avec un hiver excessivement long, ont eu un peu raison de mes réticences à la couleur.

3. Les pièces fortes.
Eliminées dès le départ afin de constituer une vraie base, je peux à présent m’y intéresser à nouveau. Imprimés et, soyons dingue, couleurs, sont maintenant dans ma ligne de mire. Tout d’abord pour donner un peu de pep’s à l’ensemble, mais aussi pour créer ce qui a toujours été mon plus gros problème…

4. Un vestiaire printemps / été.
Réfractaire à tout ce qui ressemble de près ou de loin à une fringue estivale (short, mini jupe, micro robe, jambes nues, décolletés, très peu pour moi), j’ai choisi de miser d’abord sur des imprimés par touches (rayures, léopard, tie & dye…), puis sur des coupes et matières, et enfin des coloris. Fort heureusement, nombre de drapés, plissés fleurissent dans les nouvelles collections, ce qui fait mon bonheur. Avec l’assouplissement de mes exigences sur les modèles d’été, je regarde d’abord l’allure général, puis la teinte et, dans la mesure du possible, tente d’opter plus pour de la couleur que du noir. Bien sûr, je ne me force pas. Très peu pour moi le pastel par exemple. Le tout est de trouver un juste milieu, d’agrémenter et dynamiser ce que j’ai déjà en restant dans mon « style » histoire de ne pas me sentir déguisée et mal à l’aise. C’est le plus gros du « travail »…

5. Les associations.
Tenir un blog est un excellent moyen de faire le point sur son style, sur ce qui fonctionne ou non, me correspond physiquement ou pas. C’est un véritable miroir. Que ce soit via vos commentaires, et surtout en ayant le rendu des tenues en photos, je sais clairement qu’elles sont les combinaisons que j’apprécie et me vont. En l’occurrence, et même si je l’ai pratiqué lundi, le tshirt + jeans + baskets n’est pas ce qui est le plus « seyant » pour mon physique (avis tout à fait subjectif forcément !) quand je le compare à chemise + jeans + baskets ou tshirt + jeans + talons. Le mélange « chic / casual », des pièces « sport », des pièces féminines, est vraiment celui que je veux poursuivre. Ca parait naïf, mais ce n’était pas aussi limpide il y a 6 mois.

6. La mode est un jeu.
Grand (et dernier rassurez-vous !) point de ce bilan : avec cette base + les pièces fortes qui commencent à entrer, celles que je vous évoquais mais aussi les accessoires (rendez-vous vendredi), je commence à vraiment prendre plaisir à m’habiller, à mixer et jouer avec ce que j’ai. Un très grand pas, puisque c’est bien beau d’avoir des milliards de fringues, mais si on s’ennuie et ne sait pas quoi mettre tous les matins… La base est la clef. Tout va avec, tout s’accorde, il ne reste plus qu’à ajouter une touche de fleurs, de léopard, du motif, du texte… pour dynamiser l’ensemble. La second clef, c’est oser. Oser sortir de ses petites habitudes, oser essayer (un chapeau ? et pourquoi pas !), oser aller vers de nouvelles choses. Mêmes si les essais ne sont pas toujours concluant, cela permet d’élargir son horizon. Le plus simple pour démarrer, y aller par touche : les accessoires, les chaussures, les sacs. Quand la base est bonne, « l’excentricité » peut survenir dans ces petites pièces secondaires.

Conclusion des 10 mois.
Ces derniers temps, je suis de plus en plus satisfaite par les tenues que je vous propose, ce qui n’a pas toujours été le cas. Même si le parcours est encore long (interminable ?), une grosse partie du travail à coups de vides intensifs, est achevée. La suite ? Rester dans l’établissement de listes pour ne pas se perdre et réfléchir (j’ai retrouvé cependant, l’envie de quelques achats spontanés MAIS parce que je me « connais » vraiment maintenant), dans l’optique d’un vestiaire pratique, et exploitable à 100%, de qualité (au maximum), et raccord avec mon âge et état d’esprit.

Comment vous en sortez-vous, vous ? Qui s’est lancé dans son « dressing idéal » ?
N’hésitez pas à partager vos expériences et avis !

4 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Guylaine
    8 ans ago

    Je me suis lancée aussi dans une sorte de dressing idéal. En fait ça a commencé enfin l’idée m’est venue vers l’été 2011 mais c’est seulement depuis le début de cette année que je m’y suis mise vraiment. On va dire que c’est comme une sorte de résolution donc j’avais commencé à vendre quasiment tout ce que j’avais à la fin de l’année dernière (oui oui)(j’avais vraiment envie de recommencer à zéro) que ce soit en vêtements, accessoires et chaussures. J’ai dû garder moins d’une dizaine de pièces et il me reste plus grand-chose à vendre (et heureusement parce que c’est épuisant). Et maintenant j’essaye comme toi avant tout déjà de me faire une base très confortable en basiques et ensuite petit à petit de rajouter des motifs, des couleurs parce qu’avant j’avais beaucoup de couleurs et de motifs et après je me suis rendue compte que pour l’hiver où il faut se couvrir un peu plus et mixer plusieurs choses rien n’allait vraiment ensemble. Ensuite je me concentre sur les matières notamment pour les robes je rêve d’une belle collection de robes :). Sinon j’aimerais beaucoup avoir des vêtements qui ont comme une sorte d’éthique je veux dire qui ne soit pas fabriqué à l’autre bout du monde dans des conditions déplorables c’est quelque chose qui me fait de plus en plus tiquer mais j’y arrive plus ou moins. Et j’essaye d’éviter les magasins (et quand c’est le cas je me concentre seulement sur quelques marques qui correspondent à ce que j’aime je trouve qu’il y a beaucoup trop d’enseignes maintenant et pour ma part ça me fait trop de tentations) et préfère écumer les vides-dressings en ligne, les magasins de déstockages, les brocantes et les friperies. Je réfléchis beaucoup avant d’acheter, chose que je ne faisais jamais avant je décdais dès que quelque chose me plaisait, j’essaye de faire des tenues dans ma tête et quand j’achète quelque chose la première chose que je fais une fois rentrée, une fois reçu, c’est de l’essayer avec TOUT mon dressing et il faut que ça aille avec quasiment tout sinon c’est retour à l’envoyeur direct et depuis que je fais ça c’est incroyable comme ça a baissé mes achats et comme je mets tout ce que j’achète (Bon j’avoue il y a encore quelques petites choses qui ne vont pas mais c’est beaucoup moins qu’avant et quand je fais un achat pas prévu j’essaye quand même qu’il reste dans mon style et dans ce que j’aime porter). Et puis d’autres choses que j’oublie mais je crois que mon commentaire est déjà assez long comme ça. Mais en gros c’est sur ces points-là que je « travaille » on va dire ^^.

  2. 8 ans ago

    tous tes articles qui font le point sur ton dressing idéal me donnent envie de me lancer, je sais que je le fais sans vraiment le faire, je consomme mieux, j’achète plus pendant des mois pour économiser et m’offrir THE cadeau et je pense que c’est déjà bien mieux qu’avant de ce côté la :)
    En tout cas, tu m’inspires beaucoup et j’admire ce côté acharnée lol tu vas y arriver et tu en sera l aplus heureuse je pense :)
    Bisous

  3. Mency
    8 ans ago

    « c’est bien beau d’avoir des milliards de fringues, mais si on s’ennuie et ne sait pas quoi mettre tous les matins » Voilà c’est la rélfexion que je me suis faite il y a quelques mois et qui m’a décidé à me lancer dans cette quête du dressing idéal ! Cet article j’aurais pu l’écrire tant chaque phrase reflète ma pensée. Même si je suis trèèès loin d’avoir atteint le dressing idéal, soyons clairs, depuis que j’ai entamé cette démarche, je ne me suis jamais autant sentie bien dans mes sapes, je porte et reporte toutes les pièces que j’aquéris alors qu’avant … pff ! Bref, j’attendais ce nouvel article depuis un moment :-)

  4. natieak
    8 ans ago

    Bonjour
    L’idéal ,c’est effectivement d’avoir des pièces de base après, on peut se faire un petit plaisir pour donner un petit coup de neuf à son dressing :)
    Merci pour ton article