Menu & Search

A la recherche du Dressing Idéal #6

Une nouvelle façon de présenter cette rubrique m’est venue, peut-être est-elle intéressante (peut-être que non), elle est, à mon goût, plus complète et sincère pour suivre ma démarche.

Source photo  Closet Visit

* Etat d’esprit du moment :
– je n’ai aucune envie de faire du shopping. Pas la moindre.
– j’ai éliminé 1/3 de ce qu’il me restait, direction vide-dressing et dons (et jeter le reste) car…
– la construction d’un dressing est prévue pour ce mois-ci, j’ai envie qu’il soit le plus parfait possible…
– j’ai étoffé ma liste de pièces basiques et pivots (fin d’article)
– 7 mois « d’expérience » déjà

* Dressing idéal :
« Qui suis-je ? » (Où vais-je ? Que sais-je ?… je m’égare ?). J’aurai pu nommer cette suite ainsi puisque c’est de ça dont il va s’agir. C’est un point logique, bateau, basique, essentiel et pourtant, c’est cette notion que j’ai totalement négligé pendant des années, du démarrage de ce blog, à juin dernier. Comment peut-on prétendre posséder et construire son dressing idéal si on ne sait pas ce qui nous va ? Et, à l’inverse, ce qui ne nous va pas ? Ce qu’on aime réellement ? Ca parait con, je sais et pourtant, qui parmi vous n’a pas fait une erreur d’achat en voulant un vêtement à tout prix qui pourtant est resté étiqueté dans son placard ? Les 3/4 du temps c’est parce que ce vêtement en question n’allait pas.
Pas question de se voiler la face en s’imaginant plus mince, plus grande, plus si ou ça (moins ça marche également), il faut discerner les coupes qui nous mettent en valeur, cachent les défauts (imaginaires pour autrui, mais on les voit bien nous !) et tout ce qui va nous faire nous sentir bien et à l’aise. Soyons franches avec nous même et je vais l’être avec vous. Je mesure 1m68 pour 55 kilos (+2 en ce moment car je mange n’importe comment…), je fais un 38 en pantalon, j’ai pris 7 kilos en quelques années ayant arrêté mes 6h de danse par semaine (mais en continuant avec le même régime alimentaire… c’est à dire pâtes / pâtes / pâtes), j’aimerai bien en reperdre 2/3 histoire d’être mieux dans mes jeans, je ne suis pas fana de mes jambes (abimées par diverses choses) en revanche je les trouve longues et ça, ça me plait. Je déteste les vêtements trop fi-fille, ni les décolletés, je n’aime que les slims / skinny, je vénère le noir, les tenues minimalistes (je trouve extrêmement chic un t-shirt blanc, un jean, des boots / talons et une veste). Voilà comment je me perçois et avec quoi je pars pour travailler ce dressing idéal.

Suite à mes tris intensifs et réguliers, j’ai éliminé les vêtements trop petits (coucou l’adolescence !), trop grands, mal coupés et surtout totalement opposé à mes envies. L’appel des tendances relayées par les blogs finit insidieusement par faire son travail et nous amener à craquer pour des choses qu’on n’aurait clairement pas acheté en temps normal. J’ai la « chance » d’avoir résisté à beaucoup de choses par lucidité, sachant pertinemment que je n’aimais pas et que je n’allais pas me laisser embobiner par cette répétition qui finit par te faire dire « Oh mais j’adore, il me le faut !!! », j’ai cédé à d’autres, à petites doses fort heureusement. Des exemples ? Le fluo (2 pièces), le tie-dye (2 pièces), le liberty (5 pièces alors que je déteste)… Plus difficile, les « it-pièces » qui me plaisent mais dont je sais que je vais m’en lasser très rapidement (le sweat Kenzo), où qu’elles sont financièrement inaccessibles (les boots Chloé, bien que ça verse aussi dans « Je les ai vues, revues, je n’aimais pas, j’adore maintenant… »). A l’inverse, celles pour lesquelles j’ai craqué et que je ne regrette absolument pas (les baskets Isabel Marant).

Il me fallait me tourner vers du très simple, et jouer ensuite sur les matières et les imprimés pour ne pas rendre tout ça trop ennuyeux au quotidien. Le plus compliqué a été d’adapter ces principes lors des passages en magasins, virtuels ou non . Je voyais beaucoup de choses qui me plaisaient et il a vraiment fallu que je me raisonne à chaque fois que je souhaitais passer en caisse. Je n’étais pas dans la compulsion mais trouvant en l’achat un certain réconfort pendant un temps, je vous assure que ce n’était pas évident. Je me suis « forcée » à entrer dans les boutiques. Forcée pour me tester justement. C’est tellement simple d’éviter tout magasin et hop, problème réglé ! Sauf qu’un jour on va bien finir par y remettre les pieds et tout embarquer, frustrée de ne rien avoir acheté pendant des mois. J’ai fait des erreurs d’achats les premiers mois que je me suis fait remboursé. Premier « succès », à une époque, je les aurais gardé. Petit à petit, j’ai réussi à « analyser » rapidement ce que je tenais dans les mains en répondant systématiquement à « Est-ce que tu l’aimes parce que c’est à la mode ou toi ? » / « Est-ce que l’an prochain tu te vois le porter ? » / « Est-ce que ça vaut le coup de dépenser X euros pour ça ? » / « Est-ce que tu en as besoin ? » / « Trois tenues avec quoi le porter ? ». Si on s’y tient, ça élimine énormément d’achats. Début novembre, cédant aux sirènes de la déprime passagère due à de mauvaises nouvelles, je suis retombée dans le travers de « Je me fais une bonne grosse commande, ça ira mieux ensuite ». Un soupçon de bon sens qui trainait par là m’a permis d’éviter un panier à 300€ et de rester sur des pièces a priori basiques. En attendant sa réception, je m’en suis voulue, mais le but n’étant pas de se flageller et de s’insulter, j’ai relativisé cette erreur. Un échec très rattrapable déjà parce que j’en étais consciente et parce qu’il me suffisait de faire un retour et d’être remboursée. De cette grosse commande, je n’ai gardé qu’une paire de collants (la seule chose intelligente que j’avais pris) et le reste est reparti d’où il venait.

Chaque achat est à présent motivé par une nécessité, un désir de longue date, un intemporel précédemment listé, et se doit de répondre à certaines qualités au propre comme au figuré. Quelles matières (pour un pull surtout), quelle coupe, me met-il en valeur ou non, se mariera-t-il avec ce que je possède déjà… ? Je mets un temps infini à choisir ces nouveaux achats. Preuve en est, je tourne autour de nombreux manteaux depuis plusieurs mois et je ne l’ai toujours pas acheté, bien que j’en ai besoin. Je ne veux pas me précipiter « parce qu’il le faut », mais vraiment peser le pour et le contre des modèles que j’ai sélectionné. Ca parait pénible, compliqué et même ennuyeux dit ainsi, je le conçois, je m’agace parfois, mais je n’ai plus envie d’entasser et d’être à moitié satisfaite. Je veux l’être réellement même si ces recherches doivent prendre plusieurs semaines, plusieurs mois (je vais essayer de ne pas les faire durer plusieurs années !) avant de tomber sur LA pièce parfaite. Tout comme le sera alors mon dressing.

* Liste essentiels 
– un skinny noir
– un skinny gris foncé
– un pull (chaud) marine col rond
– un pull (chaud) gris clair col rond
– un gilet épais, un peu loose
– une chemise noire
– une chemise à carreaux
– un short en cuir
– un manteau (un jour, je trouverai le bon !)
– un veste épaisse pour varier du perf’ et du manteau

Comme toujours, ce que je raconte ici est mon expérience personnelle, je n’entends ni donner de leçons ni quoi que ce soit, mais cela m’aide aussi à voir mon avancée et à me féliciter du changement qu’il s’est produit dans mes placards, dans les tenues que je vous présente et aussi dans mon porte-monnaie. Je me sens de plus en plus à l’aise et en adéquation avec ma personne depuis de nombreux posts justement grâce à cette « quête » et je vous remercie d’ailleurs de vos messages en ce sens où vous le percevez aussi, me montrant que je suis effectivement dans la bonne voie. Et n’hésitez pas à partager encore une fois votre vision de tout ça, de dressing et de shopping, c’est très agréable :)

5 Comments

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Mency
    8 ans ago

    ça me parle tellement ! Je n’en suis pas là mais j’essaie de plus en plus de réfléchir mes achats. Est-ce vraiment moi ? Vais-je le porter souvent ? En ai-je besoin ? sont les questions que j’essaie désormais toujours de me poser … Marre d’accumuler des fringues qui ne me correspondent pas à 100% et que je ne mets que peu… Je veux revenir aussi à mes essentiels … Bravo pour ton chemin parcouru … J’adore tes articles sur ce sujet !

    • 8 ans ago

      Merci beaucoup :) Tu te poses déjà les bonnes questions, et je trouve que tu as de très bonnes tenues quand je vais sur ton blog :) L’accumulation nuit énormément au potentiel de ce qu’on a et qui nous va vraiment. On les oublie souvent sur une étagère noyés sous des piles de fringues…

  2. Oumou
    8 ans ago

    Hello,
    C’est la première fois que je passe sur ton blog et je suis étonnemment surprise par la qualité de ton post. Surprise, car au fil des blogs que je visite, je vois souvent les nenettes exhiber fièrement leurs nouvelles trouvailles mais dans le fond il n’y a aucun message derrière, aucun échange, elles ne se livrent pas (ce qui dans un sens je peux comprendre). Ce n’est parfois que du paraître et parfois de la vanité… Je suis ravie de me retrouver enfin dans un post, bien construit, bien étayé et transpirant de vérité. Ca peut paraître futile à certain, mais ca fais du bien de se poser un instant et de lire, et non plus seulement regarder des photos à la recherche de la pièce qui tue.
    Je suis comme beaucoup une accro du shopping et tous comme tu le décris dans ce billet, je m’efforce aujourd’hui de penser mes achats. Depuis peu, je fais des listes, j’ai remis à plat mon dressing, j’ai complètement repensé ma manière de consommer fringues. Le vêtement est aujourd’hui un moyen unique de s’exprimer et de présenter sa personnalité, je trouve ça donc plus intéressant de réfléchir par soi même et non plus être guidée par les dictat des blogueuses phares ou des magazines féminin.
    Je m’égare, mais voilà, très beau post. Je m’en vais de ce pas, poursuivre la visite de ton blog pour confirmer ma 1ere impression !

    Bonne continuation.

    P.S : Je déteste laisser des messages sur les blogs, mais là ça en valait vraiment le coup ;)

    • 8 ans ago

      Je ne sais pas si tu repasseras par là, mais je tiens à te remercier très sincèrement pour ton commentaire qui m’a beaucoup touché :)
      Les blogs jouent effectivement un certain rôle dans la mode et influencent aussi les achats. Un temps, je me suis laissée happée par ce cercle vicieux et l’envie de coller à la tendance même si elle ne me correspondait pas juste pour « attirer » quelques lectrices supplémentaires. Heureusement je me suis rapidement « remis les idées en place » sachant que ce n’était pas mon but et que je ne pouvais continuer à me mentir et à vous mentir en quelque sorte. Il faut savoir en prendre le meilleur et ce qui nous correspond, comme dans les magazines, sinon, aucun intérêt.
      Je comprends également certaines qui mettent beaucoup de barrières entre elles et leurs lectrices, ne voulant pas tout dévoiler et préférant montrer une « vie parfaite ». Distiller certaines informations personnelles ne nuit pas, et au contraire, est plus agréable qu’afficher une image hyper contrôlée, la proximité est importante sur un blog. Une fille lambda qui s’adresse à d’autres filles qui aiment les mêmes choses et qui ne se prend pas au sérieux, ni pour ce qu’elle n’est pas (ni mannequin, ni leader d’opinion, ni star ou que sais-je). Je suis heureuse de voir ce tu as ressenti ça en me lisant, et que ma démarche transparait dans mes posts :) J’espère que la suite de ta visite sur mon blog ne t’aura pas enlevé cette première bonne impression ;)

      Au plaisir de te relire si tu en avais à nouveau l’envie, et encore merci !

  3. 8 ans ago

    qu’est-ce que tu écris bien! je me retrouve complètement dans ce que tu dis… longtemps j’ai porté des choses qui ne me mettaient pas du tout en valeur (et je continue parfois…), mais aujourd’hui je tend à acheter des choses qui dureront, et pas obsolètes au bout de 2 mois. on a a peu près la même morpho (moi 1m70 pour 58 kg), et je sais que le combo skinny noir + grand pull + boots me va parfaitement, comme toi ;)