Saint Laurent Rangers

Saint Laurent Rangers

Il y a les listes classiques et les autres. Celles sur lesquelles s’étalent quelques cibles bien précises souvent -dans mon cas- adjointes à un nom de maison de luxe. Ce sont les listes rêvées, celles qui rassemblent les pièces sur lesquelles nos yeux s’attardent un peu trop souvent et nous poussent à soupirer des « Ah ! Si j’étais riche ! » à tout bout de champ.

Ce sont ces listes qui -toujours dans mon cas- m’amènent à établir des cagnottes qui grimperont comme elles le peuvent, quand elles le peuvent, le Loto m’ayant toujours ignorée jusqu’à présent.

Ce sont les challenges de quelques mois et/ou année(s) dont les maîtres mots sont « Patience », « Quête » et « Traque ». Pour certains objets de désir, seule la patience est nécessaire. Pour d’autres s’en suit également une traque intense n’ayant pu succomber à l’envie lorsque la pièce était disponible en boutique.

Prochainement, je pense que j’aborderai avec vous mes « techniques » (tout est relatif) et les renoncements auxquels il faut parfois faire face (ne pas acheter neuf mais en seconde -ou plus- main par exemple) pour obtenir satisfaction. Pour le moment, revenons au sujet du jour, les rangers Saint Laurent.

Ma passion pour les boots et les clous ne vous ai certainement pas inconnue. Autrement dit, ces boots représentent la quintessence de tout ce qui me fascine en terme de chaussures (je suis « facile » à satisfaire : du cuir, du noir, du clous) et attrape aussitôt mon regard. Je ne vous répéterai pas mon engouement autour des créations proposées par Hedi Slimane tout au long de son passage chez Saint Laurent et son savant mix de grunge, de rock, de féminité qui m’aura captivé jusqu’au dernier moment.

Seul hic et non des moindres, le prix de ces rangers qui, atteignant des sommets, n’étaient pas à ma portée telles quelles. Il aura fallu combiner le fameux tiercé « Patience / Quête / Traque » pour finalement tomber sur celles-ci, comme neuves, dans ma (demi) pointure, et à un prix plus… accessible (à défaut d’être raisonnable, autant être honnête).

Des mois qu’elles patientent sagement sur une étagère et ne sont pas prêtes de quitter leur nouveau domicile.
Vient automne, vient, on t’attend de pieds fermes (c’est le cas de le dire).

Passez un bon lundi, on se retrouve mercredi avec un concours qui devrait vous plaire !

Suivre:
Partager:

5 Commentaires

  1. 19 septembre 2016 / 22 h 11 min

    ces petites chaussures sont une pure tuerie je les suis régulièrement sur vide dressing ou vestiaire collective

  2. sunsiare
    22 septembre 2016 / 22 h 21 min

    Je les ai vu sur Ig et elles sont magnifiques et où les as tu déniché si ce n’est pas indiscret du coup s’il te plait? Bonne soirée

    • 22 septembre 2016 / 23 h 25 min

      Oh ce n’est pas indiscret :) Trouvées sur Videdressing.com cette fois-ci :)

      • virginie
        24 septembre 2016 / 19 h 27 min

        Merci Jessica

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *